Tout comme pour les milieux benthiques et lacustres, le renforcement et l'harmonisation des connaissances scientifiques nécessaires à la bonne gestion des écosystèmes d’arrière lac est un enjeu prégnant sur les lacs alpins. Le projet y contribue par plusieurs actions.

Suivi d'arrière lac © Conservatoire d'Espaces Naturels de PACA
Suivis des cortèges de végétation et d’insectes des milieux ouverts du lac de Serre-Ponçon
Suivi flore © Conservatoire d'Espaces Naturels de PACA

Localisés sur les rives du lac de Serre-Ponçon, les sites naturels protégés de La Roche et du Villard sont constitués de milieux agro-pastoraux de moyenne montagne. Ce sont les milieux ouverts et secs qui abritent le plus grand nombre d’espèces patrimoniales, toutes liées ou favorisées par le pastoralisme. Les cortèges d’insectes observés sont originaux car ils témoignent de la colonisation par une faune d’affinité méditerranéenne et steppique, peu commune et localisée, d’autant plus dans les Alpes du sud.

Le bon état de conservation de la flore protégée et de l’entomofaune (particulièrement des des papillons, criquets, grillons et sauterelles) constitue ainsi un indicateur des plus pertinents pour la gestion des pâturages.

Dans le cadre du projet, le CEN PACA a donc mis en place des suivis à long terme de ces cortèges afin d’évaluer l’effet du pâturage sur :

  • l’évolution et la structure de la végétation ;
  • l’évolution des stations d’Inula bifrons (plante protégée au niveau national) ;
  • l’évolution des cortèges d’insectes.
Suivi des mousses des sources pétrifiantes du lac de Ste-Croix
Réserve de St Maurin © Conservatoire d'Espaces Naturels de PACA

La Réserve Naturelle Régionale de St Maurin abrite des milieux originaux de sources d’eau dites « pétrifiantes », où le calcaire se dépose activement, formant des tufs (dépôts non consistants) ou des travertins (roche calcaire indurée). Ces formations particulièrement fragiles (sensibilité au piétinement), dépendent d’apports en eau permanents et de bonne qualité.

Une faune et une flore spécifiques et souvent peu connues s’y développent, composées notamment de bryophytes (mousses, hépatiques…). Les premiers inventaires conduits sur la Réserve ont permis de révéler la présence d’espèces patrimoniales et indicatrices du fonctionnement hydrologique local.

Par l’élaboration et la mise en place d’un protocole expérimental de suivi à long terme des mousses, l’objectif est de suivre l’évolution de ces habitats et de tenter d’évaluer leur état de conservation. L’édition d’un guide méthodologique vise à proposer une méthode de suivi des végétations tuficoles afin de mieux cerner l’évolution de ces milieux fragiles au préalable de toute action conservatoire ciblée.

Suivi des chiroptères du lac de Ste-Croix du Verdon

Propriétaire de plusieurs sites sur les rives du lac de Ste-Croix, le Conservatoire du Littoral a réalisé des travaux de protection de bâtiments et de grottes en faveur de populations de chauves-souris découvertes sur ces sites.

Afin d’évaluer la réadaptation des chiroptères à ces aménagements, un dispositif de suivi a été mis en place.

Les résultats de ces suivis constitueront un retour d’expérience sur l’efficacité de ce type d’interventions.